Rechercher

Olympe de Gouges, Révolutionnaire & Première féministe


Je souhaitais vous parler d'Olympe de Gouges, une figure emblématique de l'histoire française, encore trop méconnue, incomprise, dénigrée, car aujourd’hui encore la période de Révolution française fait encore débat chez les historiens.


Elle fut une écrivaine et intellectuelle française importante de la scène française de son époque, mais aussi une visionnaire, révoltée et la première féministe française.


Première femme à avoir son buste à l'assemblée nationale en 2016, Olympe est née le 7 mai 1748 et exécutée le 3 novembre 1793. Originaire de la petite bourgeoisie de Montauban, elle était peu instruite, mais savait signer son nom et tracer un certain nombre de lettres courtes et elle lisait beaucoup. Mariée vers 16 ans, après la naissance de son fils, Olympe deviendra veuve d'un mari qu'elle n'aimait pas. Elle ne se remariera jamais devenant ainsi une femme libre et émancipée. L'union libre et le divorce s'inscriront dans ces combats. Olympe de Gouges était donc une femme très en avance sur son temps sur bon nombre de ces questions.

Au cœur de la Révolution française, en réponse à la Déclaration des droits de l'homme, Olympe de Gouges rédige en 1971 la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne.

« La femme a le droit de monter à l'échafaud, elle doit avoir également celui de monter à la tribune »

Ce texte qui dénonce le fait que la Révolution ignore les femmes, est refusé par la Convention, constituée uniquement d'hommes.


Cet écrit est le plus célèbre de l'autrice, mais cette passionnée et engagée a en réalité écrit de nombreux textes politiques (roman, pamphlet, discours, article, affiche). Notamment des pièces de théâtre, reflets de ses combats pour l'égalité de sexe, de race, de classes, le droit au divorce, le droit au chômage, l'abolition de l'esclavage et de la peine de mort. Faisant preuve d'un grand courage et engagement, elle est la première à donner la parole à des esclaves noirs en 1785 ! Engagée contre l'esclavagisme, qui est à l'époque une importante source de revenus pour de nombreuses familles bourgeoises et aristocrates, elle recevra des menaces de mort. Elle manquera d'être envoyé à la Bastille, mais sera épargnée grâce à ces mécènes.


Olympe de Gouges, précurseuse, va être un exemple à suivre pour les femmes en matière d'engagement politique. Elle est la seule à prendre la parole sans attendre qu'on la lui donne pour réclamer des droits pour pétitionner ou se positionner sur certains sujets. Elle est aussi lanceuse d'alerte à son époque. C'est une femme qui veut participer au grand débat et quand viendra la Révolution elle va prendre la parole sans discontinuer jusqu’à sa mort.


Arrêtée suite à une affiche appelant à un référendum, elle sera condamnée à mort, sans même bénéficier d'un procès équitable. Le sien sera une parodie de justice. Épuisée après 5 mois de captivité épouvantable, elle n'aura pas la force de se défendre, quand elle demandera un avocat, on lui répondra « vous avez assez d'esprit pour vous défendre toute seule ». Olympe qui aura tant lutté contre la peine de mort sera guillotinée. Ses derniers mots furent « Enfants de la Patrie, vous vengerez ma mort ! », malgré ce cri d'espoir son fils finira par la renier publiquement.


Devenue star aux États-Unis et au Japon (plus qu'en France) Olympe de Gouges peut sembler contradictoire dans ses bords politiques (royaliste constitutionnel, monarchiste révolutionnaire, démocrate ...). Toutefois, ce qu'il faut avant tout retenir de cette femme est qu'elle est opposée à toutes formes de violence !


En apprendre plus : le podcast France culture qui lui est consacré !

Ou encore sa biographie Marie Olympe de Gouges, Olivier Blanc

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout