Rechercher

UNE SUR TROIS, le livre du Dr Philippe Faucher

Merci au Dr Philippe Faucher pour son livre "Une sur trois" :

un manifeste de sa vocation et de son engagement, dont on comprend toute la portée en suivant le fil de son parcours professionnel.

À mon sens, ce livre est aussi un hommage à l'interruption volontaire de grossesse, dans le sens où l'auteur exprime son respect à l'interruption de grossesse.


Alors comment exprime-t-on son respect à l'IVG, me demanderez-vous ?


Et je vous répondrai, comme d'habitude,

en en parlant, sans jugement et sans controverse, avec lucidité, vérité et bienveillance.


Une sur trois du Dr Philippe Faucher
Une sur trois du Dr Philippe Faucher

LES MOTS D'UN HOMME, MÉDECIN ET AVORTEUR


Le Dr Philippe Faucher est un médecin et un avorteur, comme il le dit lui-même, et dans son texte le mot avorteur n'est ni un gros mot, ni un monstre caché dans le placard, ni un drame inaudible.


Dans cet ouvrage, il nous est d'abord donné à lire sur l'histoire d'un homme et sur son engagement en faveur de l'IVG qui s'est construit au travers de son évolution personnelle. L'histoire individuelle vient nourrir une vocation, vocation qui s'inscrit dans une société avec ses réalités, ses contraintes et ses enjeux.


Ainsi Philippe Faucher écrit sur la santé des femmes, et les inégalités de santé entre homme-femme de par la biologie, mais aussi par la réalité sociale, les contraintes, la domination…


L'IVG est une conséquence normale de l'activité sexuelle « vouloir imposer aux femmes un sans faites contraceptifs pendant des dizaines d'années est une hérésie : les femmes ne sont pas des robots » Annie

Nous en apprenons beaucoup sur l'avortement en France et dans le monde : l'histoire de l'IVG en France, la mobilisation des femmes, la loi Veil, les médecins militants, l'opposition des obstétriciens…


Il est toujours bon de revenir sur l'Histoire pour comprendre les enjeux actuels. Saviez-vous par exemple que la nouvelle version du serment d'Hippocrate n'a supprimé qu'en 1996 la phrase interdisant au médecin de pratiquer un avortement ? En d'autres termes, cela signifie que pendant 21 ans suivant le vote de la loi Veil, les médecins français ont donc fait le serment, la main sur le cœur, de ne pas réaliser d'IVG …


On y trouve des sources, des dates et des chiffres, mais aussi des histoires humaines, individuelles et collectives …

Avorter en France est un droit acquis, mais une réalité qui semble mitigée : le droit n'est pas l'accès, la question de l'argent est centrale dans l'accès à l'IVG, la posture du personnel soignant parfois trop subjectives ...


Quelle approche de la consultation ?

Quid de la position de soignant ?

Et des trop nombreuses violences gynécologiques ?

Avortement médicamenteux, par aspiration, anesthésie locale, générale, à l'hôpital, en ville, le réseau Revho, la question du choix, changer d'avis avant l'intervention, accompagner sans nuire ni juger, la place des hommes, quand c'est trop tard, l'IMG, des réglementations contraignantes et inadaptés…


Des combats à mener, encore :


La question du délai, merci Albane Gaillot, les anti-choix, des médecins assassinés aux États-Unis, les lobbies anti-avortement made in US qui envahissent l'Europe, la désinformation sur le web, le refuge trop facile de la clause de la conscience ....


Et une femme sur trois au milieu de tout cela … qui vit un événement qui a toujours fait partie de nos vies.

Féminisme et soutien : Women on Waves, Woman on Web, les associations, des institutions internationales à la traîne, l'engagement politique …

AMÉLIORER L'ACCES !!! Œuvre, réinventer, créer, développer … Des mots qui devraient être plus souvent associés à IVG !


Plusieurs études ont montré que le niveau de satisfaction et d'acceptabilité de la pratique d'une IVG est corrélé à la possibilité pour une femme d'avoir pu choisir la méthode qui lui convenait le mieux. Le maintien d'une offre de soins satisfaisants pour obtenir une IVG par aspiration sous anesthésie générale ou locale reste un enjeu majeur pour les années à venir.



Autant de sujets qui sont abordés, tous au même endroit,

avec précision et honnêteté, enfin !


CHAPITRE 6


Une fin d'ouvrage de 296 consacrées à l'IVG qui finit dans une explosion de féminisme sororale.


Merci encore pour ces mots Mr Philippe Faucher, parler de réappropriation des corps et des savoirs, de self-help, de sororité, de l'autonomie féministe dans l'avortement, des limites de l'auto gynécologie, la question de nouveaux prestataires d'avortement, des faiseuses d'anges et bien sûr des sages-femmes !!


« Aujourd'hui, la volonté de donner une place importante aux sages-femmes dans l'avortement consiste simplement à leur redonner la place qu'elles avaient auprès des femmes avant 1920. […] Il faut dire que l'enjeu est de taille, puisqu'il s'agit d'une double perte de pouvoir aux yeux des gynécologues : sur les femmes et sur les sages-femmes ».

Je suis très heureuse que ce livre ait vu le jour et que davantage de questions soient abordées quant à l'IVG.


Dr Philippe Faucher aborde même la question de l'accompagnement à l'IVG : « donner la possibilité aux personnes de rencontrés quelqu'un d'autres que le médecin ou la sage-femme est important, car le temps de la consultation strictement médicale est souvent limité : 20 à 30 min dans le meilleur des cas. L'interrogatoire, l'examen clinique, les dépistages, la pratique de l'échographie, l'information sur les méthodes d'avortement, l'information sur la contraception laisse très peu de temps pour permettre aux femmes de s'exprimer. Un espace de parole supplémentaire est parfois nécessaire. »



TROUVER LE LIVRE

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout